Mois d'août

Retrouvez ici mes articles du mois d'août !

ven.

31

août

2012

La Graciosa

Je me suis rendue il y a quelques semaines sur la petite île au nord de Lanzarote : La Graciosa. Cette île fait partie de l'archipel Chinijo et est protégée. Ainsi, il n'y a sur la Graciosa que deux petits villages et les routes ne sont pas goudronnées. Le seul moyen de rejoindre l'île est de prendre un ferry depuis Orzola près de la pointe nord de Lanzarote. Les bateaux étant petits, l'arrivée de touristes est très limité ce qui permet à l'île de garder son état naturel.  

 

Passer une journée sur la Graciosa, c'est comme passer une journée à la mode de Tom Hanks dans Seul au Monde. Une fois arrivée sur l'île, j'ai loué un vélo... Pas forcément une très bonne idée avec les routes non-goudronnées et le vent puissant ! Néanmoins, la route en valait la peine puisque j'étais seule sur le chemin et les paysages y sont fantastiques. A 6km du port se trouve la Playa de las Conchas (photo ci-dessus), la plus belle plage de l'île.

 

A une demie-heure de Lanzarote, c'est une île assez peu visitée et pourtant à recommander ! 

Pour plus d'images de la Graciosa, cliquer sur Galerie

0 commentaires

dim.

26

août

2012

El Mirador de los Valles

Une fois le nord de Lanzarote atteint, il est possible de redescendre en passant par Haria, la ville aux mille palmiers, puis de s'arrêter un instant au Mirador de los Valles.

0 commentaires

dim.

26

août

2012

Le Jardin de Cactus

La dernière oeuvre de César Manrique sur l'île fut El Jardin de Cactus. 

 

"Le monde entier est un cactus ! Il est impossible de s'asseoiiir !"

 

Rassemblant plus de 1400 espèces de cactus dans un amphithéâtre de pierres volcaniques.

 

Le jardin est dominé par un vieux moulin qui servait autrefois à faire de la farine de maïs ou gofio, un élément important de la cuisine canarienne.

0 commentaires

dim.

26

août

2012

La Cueva de Los Verdes

Au nord de l'île se trouve la Corona, un autre volcan. Durant son éruption, celui-ci a créé plusieurs tubes volcaniques. Le principal se nomme la Cueva de los Verdes. On y entre par la partie effondrée et la partie visitable s'étend sur un peu plus d'1 km. Le tube fait plus de 6km et continue durant 1,5km sous la mer. Les parois du tunnel ont en effet mis en valeur par un jeu de lumières conçu par l'artiste César Manrique.

 

Malgré son nom, la Cueva de los Verdes n'a rien de vert ! Les Verts étaient le nom de la famille propriétaire du terrain. Dès le XVIIème siècle, le tunnel a été utilisé par les habitants de Lanzarote, ou Conejeros, en tant que refuge en cas d'invasions pirates. 

 

Entre grandes salles et couloirs tortueux, la Cueva de los Verdes est une des attractions les plus importantes de l'île.

 

Pour plus d'images de la Cueva de los Verdes, voir dans Galerie

Le volcan La Corona
Le volcan La Corona
0 commentaires

dim.

19

août

2012

La mascotte

Losqu'on travaille en réception, les clients nous voient toujours au même poste avec les mêmes vêtements. Ils ont ainsi parfois tendance à penser que, nous réceptionnistes, ne sommes pas des êtres humains comme les autres, un peu comme des robots présents 24 heures sur 24 pour répondre à leurs demandes.

 

Lorsqu'on fait un stage comme moi dans un hôtel, on bénéficie d'un logement dans l'établissement-même. On pourrait penser que chaque fois que je sors de ma chambre, les clients m'assaillent de question mais il n'en est rien. En effet, ils s'attendent tellement à me voir dans mon uniforme que la plupart du temps, lorsque je sors habillée "normalement", mes lunettes de soleil sur le nez, je passe incognito.

 

Néanmoins, lorsque je suis en uniforme, mon site, c'est la réception, et pour certains le fait que je puisse m'en éloigner, à la fin de mon service ou pour aller manger, semble tout à fait exceptionnel !

0 commentaires

sam.

11

août

2012

El Golfo

Un petit peu au sud du Parc de Timanfaya, se trouve sur la côte ouest de l'île, la petite ville de pêcheurs d'El Golfo.

 

La ville est assez célèbre pour ses restaurants de fruits de mer, mais ce qui attire surtout les touristes en ce lieu est le fameux golfe d'où vient le nom du village en question.

 

El Golfo est une plage de sable noir encaissée entre deux falaises. La baignade y est cela dit fortement déconseillée du fait des courants marins. Sa particularité vient du lac intérieur qui s'est formé entre la plage et la falaise. Sa couleur verte est due aux algues proches de la surface. Néanmoins, le lieu possède uen concentration importante en "olivino" ou olivine, pierre verte utilisée pour faire des bijoux. L'olivine est apparu en ces lieux lorsque la température du magma en fusion a baissé jusqu'à atteindre la température de cristallisation. Les gisements d'olivine les plus remarquables se trouvent à Lanzarote, ou au niveau du Python de la Fournaise.   

Pour plus de photos de mes visites, se rendre dans Galerie

0 commentaires

jeu.

09

août

2012

Dimanche : jour du marché

Chaque dimanche, tous les clients se ruent à la réception pour nous demander tous la même chose : "Vous avez les horaires du bus pour le marché de Teguise ?"

 

Attention, différence à faire, Teguise n'est pas Costa Teguise. Les deux villes sont en effet séparées par une bonne dizaine de kilomètres.

 

Si le marché attire les foules, Teguise a la particularité d'être l'ancienne capitale de Lanzarote.

 

Fondée en 1428, la petite ville porte le nom d'une princesse guanche. Elle fut la capitale jusqu'au milieu du XIXème siècle. La capitale est ensuite devenue Arrecife, afin de développer l'industrie de la pêche.

 

La balade y reste néanmoins tr`s agréable dans son dédale de rues tranquilles.

 

Ci-dessous l'église Nuestra Señora de Guadalupe.

0 commentaires

mer.

08

août

2012

¡ Ay Kalima !

Kalima, quel joli mot ! ... Croyez-moi, vivre la Kalima n'a rien de joli. C'est en effet, le petit nom que donnent les Canariens au sirocco, ce vent chaud soufflant dans le Sahara. Celui-ci arrive parfois jusqu'aux côtes canariennes.

 

Les vents bretons qui soufflent habituellement se calment alors, le ciel est jaunâtre dû au sable en suspension dans les airs, et pendant qu'une poussière jaune ou rouge recouvre tout, la température grimpe pendant une à deux semaines au-delà des quarante degrés !

 

On a ainsi l'impression de vivre dans un four. Ce qui est bien dans cette situation, c'est que bizarrement la Kalima met les clients sur les nerfs, en particulier qaund ils se trouvent dans un hôtel sans air conditionné. En face, leur répondent des réceptionnistes, moi compris, en uniforme. Allez porter chemise, veste, jupe, collants et chaussures fermées par ce temps !

 

La Kalima nous a rendu visite une semaine fin juin, et la deuxième quinzaine de juillet. Ci-dessous, une photo pour vous donner une petite idée d'un ciel de kalima à 14h !

 

0 commentaires